Depuis le début des années 2000, au fil du temps s’installe à Grand-Marchin un « Chemin de sculptures ». C’est un projet du Centre culturel et de l’Administration communale avec le soutien de la Province de Liège.

Actuellement, la promenade vous mène à la découverte des œuvres suivantes :

Aux alentours du Centre culturel :
- Guy Vandeloise, d’amour : d’ombre et de lumière, pierre taillée (par Onofrio Farinola), 2005 (avec le soutien du Ministère de la Région Wallonne)
- Pierre Gerard, Sculpture-nichoir, cèdre de Sibérie, zinc, 2014
- Guy Laval, Totem I, chêne, 2002 (cette œuvre devrait être déplacée aux abords de l’École de Cirque, rue du Fourneau)
- Michel Smolders, Jeux d’enfants, petit granit (dépôt de l’artiste)
- Ludovic Ledent, Midas, acier, 2014 (dépôt de l’artiste)
- Nicolas Kozakis et Raoul Vaneigem, Désire tout, n’attends rien, refuge-nomade, 2016 (cette œuvre devrait trouver sa place dans le Bois de Sandron, accès par la rue Beau Séjour)

Aux alentours de l’église de Grand-Marchin :
- Peter Jacquemyn, Sans titre, chêne (offert par la scierie Dupont), 2000
- Luc Navet, Sans titre, pierre calcaire, 1992 (dépôt de l’artiste)
-Anne-Marie Klenes, CYCLAMEN, schiste d’Herbeumont, 2007
- Chantal Hardy, StElles, acier Corten, 2006
- Vincent Dubois, Extrait n° 26, petit granit, 2011-12

À voir également :
- sur les marches de l’Administration communale : les mots gravés EnTRE / ETendRE / EnTendRE de Pol Pierart, 2010 (avec la collaboration de Benoit Potel, tailleur de pierre)
- dans l’église de Grand-Marchin : une grande peinture Sans titre, 2008 de Valérie Vrindts

Projets 2018-2019 en matière d’art public :

-Déplacement des 3 sculptures de Chantal Hardy (StElles, acier Corten, 2006) dans le jardin collectif de Kachinas, Fond du Fourneau ;
-Déplacement de la sculpture-refuge Désire tout, n’attends rien (2016) de Nicolas Kozakis et Raoul Vaneigem dans le Bois de Sandron (accès par le dessus de la rue Beau Séjour) ;
-Installation à Grand-Marchin de 3 plaques émaillées reproduisant des logogrammes de Christian Dotremont ;

NOUVEAU PROJET : intégration de l’œuvre « Sons de cloches » d’Olivier Bovy sur le site du jardin de Kachinas, Fond du Fourneau.
L’œuvre est composée de deux cloches en bronze et d’éléments en chêne. Les deux cloches sont distantes de 10 mètres, suspendues à 3,5 mètres de hauteur grâce à un réseau de câbles en acier. Une corde munie d’une tige amovible permet de les actionner. En complément, trois cloches sont réalisées pour les moutons du jardin, leurs notes jouent sur les harmoniques des deux grandes cloches.
La symbolique de la cloche est solidement ancrée dans notre histoire et notre culture, mais elle est également présente dans de nombreux autres pays, semblant relever d’un caractère universel. Beaucoup de pays utilisent la cloche pour commémorer des événements liés à leur histoire. Citons par exemple, la cloche de la paix à New York. Cette cloche, offerte par le Japon, est un symbole de paix des Nations Unies. On la fait tinter le 21 septembre, le jour où s’ouvre la session annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies et qui correspond également à la Journée internationale de la paix. « Sons de cloches » propose de fonctionner à l’instar des cloches de la paix et de sonner annuellement à l’occasion d’une fête sur le site.
Ce projet est une collaboration entre le Centre culturel, la Commune et l’asbl Kachinas, avec l’aide de Luc Navet et avec le Soutien de la Fondation Marie-Louise Jacques et du Ministère de la Région wallonne.



 
La sculpture de Vincent Dubois